Un jeune informaticien originaire de Trappes en Ile-de-France, se lance le pari de faire baisser le chômage de 10% grâce à son outil innovant, Bob emploi.

L’équipe de Bob Emploi, portée par Paul Duan, est regroupée dans une association à but non lucratif, dont la mission est d’utiliser le pouvoir des algorithmes pour apporter des solutions aux problèmes de société.

Nous avons créé notre ONG, Bayes Impact, sur la conviction que les nouvelles technologies peuvent faire plus que générer du profit

relate Paul Duan. Depuis leurs premiers pas il y a deux ans, tous ont travaillé sur plusieurs projets d’intérêt général autour de la planète. Ces projets vont de l’optimisation du parcours de santé des hôpitaux à la réduction de la violence policière en Californie.

La data, source d’accompagnement personnalisé

L’ambition de Bob Emploi ? Permettre à chaque individu de bénéficier d’un accompagnement sur mesure, en utilisant les algorithmes pour identifier les meilleures solutions pour chaque profil. La plateforme a été développée avec l’expertise des chercheurs d’emploi de tous profils, mais aussi des conseillers et des accompagnateurs.

L’objectif de Bob Emploi n’est pas de remplacer l’accompagnement humain, mais d’en décupler sa puissance de façon complémentaire.

Lorsque le visiteur s’inscrit, il doit d’abord renseigner ses informations personnelles et le travail qu’il recherche. Ensuite, les questions se font plus précises : le type de contrat souhaité, les sacrifices consentis pour un travail (salaire, déplacement, etc.), même les frustrations éprouvées. Des conseils sont apportés au demandeur, comme privilégier certaines demandes ou orienter sa candidature dans une certaine direction. La plateforme propose aussi des « Métiers proches du vôtre », ainsi que les options « Consulter les offres sur Pôle emploi » et « Voir les entreprises qui recrutent », sans oublier des liens vers quelques articles ou listes d’annonces susceptibles d’intéresser l’utilisateur.

Une ambition remarquable et remarquée

La plateforme Bob Emploi peut-elle réussir à elle seule à inverser la courbe du chômage ? Sur Europe 1 mercredi matin, Paul Duan pronostique “une baisse du chômage de 10%” grâce à son algorithme. Même s’il avouait dans un entretien accordé au magazine Society en fin d’année dernière que ce chiffre relevait “de la pure com” et qu’il s’agissait de “chiffres à la louche, sans aucune étude réalisée”. Mais le jeune homme croit à l’efficacité de son invention, malgré tout.

Et ça reste gratuit

 Très simple d’accès, Bob Emploi est aussi entièrement gratuit. Cette structure à but non lucratif est financée par des dons et des fondations. Paul Duan compte d’ailleurs offrir son service à l’État français. Bob Emploi est par ailleurs disponible en “open source”, c’est-à-dire que son algorithme peut être copié, voire modifié par d’autres entreprises, d’autres États. Cela traduit la volonté d’ouverture de Paul Duan, qui souhaite que les bonnes idées se partagent et servent à la société plutôt qu’à faire du profit. Une vision qui devient une identité de Bob Emploi :  le pouvoir des algorithmes n’a pas comme seule mission de faire du profit.

Le credo de Bob Emploi
Le credo de Bob Emploi

Les algorithmes, source de réduction des coûts

Les robots sont des moyens de plus en plus répandus par les sociétés qui font appel à des automations informatiques, des algorithmes, voire même de vrais robots humanoïdes. Ce développement spectaculaire des technologies automatiques sert en fait à gagner du temps. La valeur de temps dans une entreprise est directement imputée au coût. Principe d’uberisation ou simple volonté d’améliorer un service en gardant un prix intéressant, les initiatives dans l’amélioration quotidienne ne manquent pas, et chez Totalbuzz, nous aimons les mettre en valeur. C’est dans cette optique que Bob Emploi compte se baser sur un principe open source et informatisé pour délivrer un service gratuit pour l’utilisateur.

Paul Duan, un dirigeant déjà engagé dans la réduction des coûts

[social_news]Paul Duan[/social_news] est un petit génie de 22 ans qui aime jouer avec les chiffres et les données informatiques (la data, comme on dit chez les initiés). Une passion qui le conduit naturellement vers la création d’algorithmes sur Internet, ces règles opératoires qui permettent de résoudre un problème grâce à un nombre fini d’opérations, comme c’est écrit dans Le Larousse.

Ce qui le branche, c’est le genre d’algorythmes solidaire, c’est à dire ceux qui visent à aider les entreprises solidaires et les Etats à améliorer leurs services aux populations vulnérables.

Il grandit à Trappes, une banlieue parisienne déshéritée, patrie de Jamel Debbouze (Qui d’ailleurs appuie son projet) d’Anelka ou encore d’Omar Sy, dans une famille nostalgique d’une Chine à jamais perdue. A l’adolescence, il subit une longue dépression. “Il a fallu que je trouve une raison de vivre, d’être utile, se souvient Paul, lors de sa conférence à l’Echappée Volée 2015. J’avais les compétences, la volonté, je voulais changer les choses, alors j’ai créé une ONG deux ans après avoir travaillé dans la Silicon Valley, afin de pouvoir compiler les meilleurs savoirs d’ingénierie informatique et devenir la plus performante possible. Je voulais une ONG. Pas autre chose.”

Paul Duan et Jamel Debbouze qui endorse son projet
Paul Duan et Jamel Debbouze qui endorse son projet

Ce projet de vie l’amène à développer des initiatives solidaires et le détourne de ses jobs ou les enjeux étaient purement économiques. En effet, il aura commencé sa jeune carrière avec Paypal, EventBrite Tant de boulots qui lui ont donné envie de quitter le millieu des faiseur de monnaie pour retourner vers les causes utiles aux autres. Avec son ONG crée au printemps 2014, [social_news]Bayes Impact[/social_news], il développera un projet aux états unis pour venir en aide aux services de santé. Il deviendra le Uber des ambulanciers. Sa première contribution a consisté à mettre au point, pour des entreprises américaines de microcrédit, des algorithmes de détection de fraude et de prévision du risque de défaut de paiement. “Ces sociétés doivent calculer au mieux leurs risques afin de perdre le moins d’argent possible, précise Paul Duan, dans le but de pouvoir accorder des prêts de moins en moins chers. Elles ont vu leurs pertes baisser de 30% et ont pu dans le même temps réduire le coût des prêts octroyés”.

Le marché de l’emploi, un business qui tourne à plein régime

L’échec partiel de l’accompagnement par le service public Pôle Emploi pousse de plus en plus les initiatives de start-ups ou les initiatives des entreprises, ou des grands groupes. A l’image du Bon Coin job qui fait évoluer son business model vers un côté lucratif en faisant payer les entreprises, ou bien de CornerJob qui est la plateforme uberisée de l’emploi en France, les entreprises luttent sans merci pour se prendre une part du gâteau. En effet,  même si de plus en plus d’acteurs de l’emploi en ligne s’associent avec Pole Emploi, certains essaient de se démarquer, comme le site des petites annonces qui veut garder le côté CtoC, qui reste l’ADN du bon coin. Tout l’enjeu d’une Entreprise est de dégager un modèle économique pour exister. Comment ces entreprises vont pouvoir y parvenir ?

Contribuez au projet Bob Emploi

Comme indiqué plus haut, Bob Emploi est un projet en Open Source. Vous êtes invité à participer à l’élaboration du projet pour en faire quelque chose de viable pour changer les chiffres du chômage en France. Comment ? Sur le leur site, les fondateurs de cet outil vous invitent à les contacter.Contributeurs pour coder, pour acquérir des données ou pour fournir des services, il est indiqué que Bob Emploi est rendu possible grâce aux contributions externes. Il est aussi proposé de recueillir les avis des chercheurs d’emploi de tous horizons. Cette démarche leur a permis de déjà réaliser plus de 500 idées.

Pensez-vous que ce genre d’initiative va se démarquer du modèle classique des plateformes d’emploi ?

Sponsor

LAISSER UNE RÉACTION

Maintenant, c'est à vous de réagir !
Entre ton nom ici