Bionic Body à une carrure de malade. Bodybuilder dans l’âme, ce guyanais se distingue par une particularité qui rend ses camarades de sport admiratif, au point d’intriguer les médias.

Tragédie, musculation et transformation. Ce sont trois mots-clés dans la vie du guyanais [social_news]Edgard John-Augustin[/social_news]. Le drame a eu lieu lorsque, âgé seulement de 4 ans, l’enfant perd ses deux jambes (au-dessus des genoux) à la suite d’un accident de voiture. C’est le début d’un long parcours : une année en fauteuil roulant, rééducation en métropole et apprentissage de ses “nouvelles” jambes, deux prothèses pour marcher à nouveau, avant le retour en Guyane.

Son handicap ? Même pas peur !

Son handicap n’a jamais été et ne sera jamais un frein. Bien au contraire, c’est une force. Il vit et profite de sa jeunesse comme tout gamin de son âge. Téméraire, il casse souvent ses prothèses. Celui qui est aujourd’hui père d’un garçon de 5 ans revient en métropole à 21 ans pour ses études. BTS en poche, il trouve un emploi de commercial qu’il ne quittera jamais. “J’ai rapidement accroché avec la France”, souligne-t-il.

J’ai apprécié cette ouverture, ce mélange. J’ai mûri.

En métropole, il découvre la musculation. C’est le second acte : la naissance d’un nouvel homme. Durant ses examens, Edgard cherche un moyen de décompresser. Il franchit la porte d’une salle “low cost” pour une séance d’essai. Coup de foudre. « J’ai apprécié la sensation. » Alors que la force athlétique est un sport répandu en Guyane, il faut attendre son arrivée en France pour avoir le déclic.

Cela ne m’intéressait pas quand j’étais plus jeune. J’étais enrobé et je préférais manger les bons plats de ma mère devant l’ordinateur

Le commencement

A cette époque, Edgard John-Augustin n’est pas encore “[social_news]Bionic Body[/social_news]”. Il fréquente déjà ardemment les salles de musculation de la région parisienne, mais n’ose guère dévoiler ses prothèses. Il a honte. Alors, il se cache, feinte. « Je m’entraînais en jogging et je me changeais dans les toilettes. Seuls mes amis savaient que j’avais ce handicap. » Les questions autour de son cas se font pressantes. Le Guyanais travaille le haut de son corps, jamais les jambes. Lorsqu’il apprend que ses prothèses peuvent soutenir son poids, il s’y met. “Bionic Body” est sur le point d’accoucher.

C’est en 2012 que le phénomène se dévoile petit à petit. Une collègue l’a mis en relation avec un photographe connu. Après avoir découvert les photos, ses camarades lui ont trouvé un nom : Ses amis choisissent un nom : Bionic pour les prothèses et Body pour le fitness. “C’était la folie, sourit-il. Sur les photos, on voyait les prothèses. Les gens ont découvert mon handicap et ce fut une surprise pour nombre d’entre eux. “Bionic Body” pouvait prendre le relais. “

Le Photo-Shoot
Une des photos qui à révélé Bionic Body.

L’ambition d’un Homme

Comme le souligne le magazine Vice, son ambition était de devenir un bodybuilder professionnel dans la catégorie Handisport. Toujours dans l’idée de repousser ses limites, Edgard John-Augustin se fixe sans cesse de nouveaux objectifs. Fruit de cette philosophie, il se distinguera parmi les valides en remportant le Grand Prix des Pyrénées, seul de sa catégorie. Cela lui vaudra ‘être repéré par le sélectionneur de l’équipe de France afin de le faire participer au championnat d’Europe. 

Une concrétisation salué par Le bionic le plus connu de l’histoire, [social_news]Schwarzenegger[/social_news] en personne.

Schwarzenegger impressionné par la machine
Schwarzenegger impressionné par la machine

L’évolution

Depuis, son parcours continu de se dérouler. Désormais possesseur de sa carte professionnelle de la Fédération internationale des culturistes ([social_news]IFBB[/social_news]); il va pouvoir entamer des compétitions nationales afin de gagner sa vie en pratiquant sa passion aux cotés des autres pros français. Comme par avant, ce n’est pas son handicap qui va l’arrêter …

Son parcours, beaucoup le trouve inspirant. Nous aussi. Ce gros nounours (Peace si il nous lit) va entamer une première compétition dans 2 semaines et nous lui souhaitons bonne chance !

Et vous vous connaissez des bodybuilders ?

 

Sponsor

LAISSER UNE RÉACTION

Maintenant, c'est à vous de réagir !
Entre ton nom ici